Le pardon. 

 

 

Je rends grâce à votre volonté de pardonner.

Je rends grâce à l'énergie que vous allez mettre dans ce pardon.

Je rends grâce dans cette offrande que vous posez, le don de soi : par le don.

Accueillir le pardon c'est avoir déjà fait un sacré bout de chemin en soi, ou un bout de chemin sacré. C'est accueillir l'idée que tu es à pardonner ou à te faire pardonner. C'est pourquoi je rends grâce à l'acte que tu poses ce soir, maintenant, ici.

Je t'invite à revisiter le contact de tes pieds avec la terre afin d'être bien ancré dans ta réalité humaine parce que le pardon est à se poser en chacune de tes cellules. Je t'invite à poser en toi cette intention : "Je pardonne, je me pardonne et je me laisse être pardonné "

Accueillir d'être pardonné c'est accueillir le fait que tu aies pu faire quelque chose qui a blessé l'autre, en paroles, en action ou par omission.

Dans cette scène de ta vie ce soir tu es dans un espace de guérison, un espace où l'Amour pulse, un Amour Infini et Inconditionnel.

Un regard se pose en toi, regard aimant, qui vient éclairer ce qui ce soir a besoin ou est prêt à être éclairé.

Je t'invite enfant de la Lumière, enfant chéri, je t'invite à te rendre vulnérable.

Même toi qui viens pour la première fois, je t'invite à jouer le jeu de la vulnérabilité. Ce que tu as à perdre à ce jeu ce sont toutes les tensions qui t'empêchent d'être toi-même, qui t'empêchent d'être en paix, ce que tu as à gagner c'est encore plus de liberté.

Pour te rendre vulnérable il te suffit d'annoncer en toi :

« Je suis d'accord pour être vulnérable à cette énergie qui est là ce soir 

Je suis d'accord pour me laisser surprendre.

Je suis d'accord pour offrir ce don que je suis invité à faire ce soir »    

...

Il est des situations, des êtres dans les situations, qui sont pardonnables, facilement. Il est des situations et des êtres dans les situations qui semblent être impardonnables, tellement la situation est horrible. Sache qu’en toi il y a une multitude de petites situations pardonnables qui n'ont pas été pardonnées, et tant que cela n'aura pas été pardonné tu ne pourras pas pardonner l'impardonnable, que cela te touche personnellement ou pas.

...

T'es-tu pardonné de ne pas avoir mis une pièce dans la main d'un mendiant qui te tendait la main ?

T'es-tu pardonné de ne pas avoir dit bonjour à ton voisin parce qu'il est antipathique ou parce que tu n'étais pas en forme ?

T'es-tu pardonné d'avoir grondé ton enfant alors que cela était injuste?

T'es-tu pardonné de n'avoir pas su dire merci à tes parents?

T'es-tu pardonné d'avoir fait la tête à ton compagnon, ta compagne, à cause d'un détail insignifiant ?

Tu vois, tu vois bien qu'il y a une multitude de détails qui t'alourdissent. J'ai fait allusion à ce que tu ne t'es pas pardonné, je pourrais énumérer la même liste concernant ce que tu as à pardonner à l'autre, et je pourrais énumérer une autre liste pour ce que tu as à te faire pardonner.

Dans cette vulnérabilité que tu as mis en place tu te mets à nu. Dans cette mise à nu je t'invite à laisser remonter en toi ce qui est là et qui ce soir va recevoir la libération.

Si ta conscience amène dans ton mental des évènements précis accueille-les.

...

La connaissance qui remonte en ton mental est accueillie pour être libérée de ton esprit.

Je vais chanter pour toi, pour aider à ta libération.

 

Le pardon est une offrande.

En pardonnant, tu offres ce qu'il y a de meilleur en toi, tu dépasses le jugement et la souffrance.

 

Le premier grand pas vers ta libération c'est de te pardonner à toi-même.

Faut-il pardonner à un enfant qui agit sans conscience de l'acte ? Par exemple un enfant qui va dire un gros mot sans avoir la conscience que cela est un mot qu'il n'a pas à dire dans son éducation.

Faut-il pardonner à un enfant qui va jeter un caillou sans avoir la conscience qu'il peut blesser avec ce caillou?

Ainsi tu peux te pardonner tout ce que tu as fait et qui n'était pas dans la conscience que cela était mal dans la notion que tu as du mal, chacun a sa propre notion du mal. Je t'invite à poser maintenant ce pardon en toi.

...

Puis il y a les actes posés en conscience, que tu vas regretter, qui vont te faire culpabiliser. Cela est plus difficile à atteindre parce que tu t'empresses de les ranger dans un coin pour ne plus les voir. Mais ils sont là et ils te rongent, ou si tu ne les mets pas dans un coin ils vont venir t'obséder sans cesse, jusqu'à ce que tu puisses les ranger dans un coin. N'oublie pas que ce soir tu es mis à nu, rien ne peut se cacher dans un coin, pose ton regard sur cela.

Le travail que tu accomplis va se prolonger, dans les heures et les jours qui viennent, va être placé à ta connaissance. Tous les actes qui se sont cachés en toi, parce que tout ce qui t'alourdit va être libéré, parce que c'est ton intention, parce que c'est ce que tu demandes.

Il est important que tu entendes que lorsque tu as commis ces actes, que tu ne t'es pas pardonnés, tu avais des raisons de les faire. Ces raisons peuvent être la peur, la colère, la frustration, l'énervement, la lassitude, donc, si tu te pardonnes ces actes, tu peux aussi pardonner ce qui t'a poussé à faire ces actes parce que si tu étais dans la peur tu avais tes raisons, si tu étais dans la colère tu avais tes raisons.

Cela ne signifie pas que tu peux continuer à agir ainsi, cela ne signifie pas que tu es à te déresponsabiliser de ce qui a été fait, ou de ce qui pourrait se faire :"Ah ben, j'avais peur alors, voilà pourquoi j'ai agi ainsi! "

Prends tes responsabilités. Effectivement si tu avais peur c'est qu'il y avait une raison, alors va voir pourquoi tu avais peur.

Il y a une différence entre prendre ses responsabilités et s'accorder le pardon.

Je parle ici des petites choses pardonnables, du moins dites pardonnables par ton éducation. Te pardonner de ce qui est passé c'est te rendre libre, c'est te rendre vigilant pour ce qui est à venir. C'est t'accorder un pas plus sûr sur ce chemin que tu es à parcourir.

Alors je t'en prie pose cet acte du pardon, n'attends pas que quelqu'un le fasse pour toi.

Dans une visualisation je t'invite à te prendre dans tes bras et à offrir ce qu'il y a de meilleur en toi, cet Amour Infini et Inconditionnel. Prends-toi dans tes bras comme on prend un enfant vulnérable qui s'en remet à toi en toute confiance.

Tu as aujourd'hui assez ressassé tes erreurs. Ressasser ses erreurs c'est encore regarder vers le passé. Si tes yeux sont braqués vers le passé, tu ne peux pas poser ton pas en conscience, une partie de toi est détournée de ce pas.

Et si toi tu ressasses ton passé sache que l'humanité tout entière ressasse également son passé : "Nous aurions du, nous n'aurions pas du !" L'humanité tout entière a un regard plongé dans le passé.

...

Ce don de soi, le pardon, est important, parce que c'est cela qui rend fluide l'énergie.

Si tu as hérité du poids de tes ancêtres c'est parce que l'offrande ne s'est pas faite. Chacun a eu ses raisons, ses raisons pour ne pas pardonner à l'autre ou pour ne pas se pardonner, chacun a eu ses raisons.

Dans cette offrande que tu fais ce soir tu peux libérer ceux qui viennent après toi, enfants, petits enfants, neveux et nièces. Tout ce qui est inscrit en toi, qui est ton héritage, même ton héritage karmique peut être libéré par le pardon. Vois l'importance de ce qui se pose là, vois l'importance de cette porte qui s'ouvre devant toi.

En acceptant de te pardonner tu agis pour toute ta lignée d'ancêtres, tu agis aussi pour toute la lignée humaine. Alors prends-toi dans tes bras, aime-toi, du plus profond de ton être, fais jaillir cet Amour.

Tout ce que tu as fait a pris du poids en toi parce que tu t'es jugé et ton jugement est parfois implacable, intransigeant, sévère, redoutable.

Ton jugement est le fruit de ton éducation, de ta culture, de ton héritage.

Considère cet enfant que tu es et qui est là dans tes bras, cet enfant qui n'est pas en pleine possession de ses capacités divines, qui n'est pas en pleine possession de sa Conscience Universelle, aime cet enfant.

...

En franchissant cette porte qui s'appelle "Je me pardonne", tu arrives devant une autre porte qui s'appelle "Je pardonne à l'autre "

Et là tu te trouves face à tes rancunes, à tes ressentiments, à ta jalousie, à tes peurs aussi. L'autre t'a blessé, en paroles en action ou par omission, et je parle encore du domaine de ce qui est pardonnable dans ta morale humaine.

Tu retrouves le même schéma énoncé tout à l'heure, de ce qui a été fait sans conscience, de ce qui a été fait en conscience mais nourri, activé, par une émotion, une peur. Considère aussi que l'autre est un enfant qui fait des faux pas.

Je t'invite à faire jaillir dans ta visualisation un être que tu as du mal à pardonner, même pour quelque chose d'insignifiant, d'infime.

Même ce qui est infime et qui est là en toi est une entrave à tes pas. Prends cette personne dans tes bras, à ton rythme serre-la contre ton cœur, émets l'intention d'offrir ce qu'il y a de meilleur en toi. Rassemble tout l'Amour qui est là dans ton cœur et offre-le à l'autre. Même si cela te semble difficile, tu es venu avec l'intention de poser en toi le pardon, cela mérite bien un effort. Même si tu constates qu'il y a des degrés dans ton pardon, si tu poses un degré ce soir tu seras invité à poser un autre demain ou après demain parce que ton âme sait où elle a à t'emmener pour que tu poses en l'occurrence ce pardon, pour que tu lâches la rancune, cela est un frein tu l'as compris.

Evidemment certaines de ces offrandes demandent du temps, demandent de digérer, demandent de vraiment lâcher prise, demandent de comprendre.

Si tu sens que tu ressasses certains évènements, si tu ressasses c'est que le pardon n'est pas complété. Si tu constates cela, envoie ces pensées dans ton cœur, envoie-les dans la flamme du pardon.

Serre-bien la personne que tu as choisie dans ta visualisation, étreins-la, fais de ton mieux, pose l'intention.

...

Lorsque tu as franchi cette porte une autre porte se présente à toi, cette porte s'appelle "Je me laisse être pardonné"

Tu peux comprendre qu'il est nécessaire d'avoir franchi ces deux premières portes pour arriver à celle-ci. Tu peux comprendre que si tu ne te pardonnes pas tu ne peux pas laisser l'autre te pardonner.

Il y a une multitude de pardons émis par l'autre que tu n'as pas pu accueillir en toi. Alors je t'invite maintenant à les accueillir.

Des pardons tout simples. Par exemple quelqu'un te marche sur le pied, sans conscience, sans l'avoir fait exprès. Tu souffres, tu as mal. L'autre te demande pardon et tu ne peux pas accueillir son pardon parce que tu as mal. Vois qu'il est tout un tas de gestes qui peuvent paraître insignifiants, dont tu n'as pas pu accueillir le pardon. Reçois maintenant, reçois.

En recevant cela tu libères l'autre parce qu’ un pardon donné sans qu'il soit reçu, reste en suspens.

Accueillir le pardon de l'autre est très important parce que cela est un baume qui se pose en toi, un baume de guérison qui permet d'effacer de ton corps émotionnel l'acte qui s'est vécu, et cela s'efface aussi petit à petit de ta mémoire humaine. Tu n'as plus besoin de garder cela en mémoire parce que c'est réglé. L'expérience est vécue la leçon est apprise, elle est digérée et éliminée.

Une multitude de pardons viennent à toi, viennent te pénétrer et déposer le baume.

 

...

Ce n'est pas la facilité que tu es venu chercher ce soir. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus facile que de poser ce don et d'accepter ce don. Parce que ton cœur est frileux, parce qu’il a du mal à se dévêtir totalement, à se dénuder, mais tu as posé l'intention et cela est un grand pas.

Lorsque tu as franchi la porte "Je me laisse être pardonné par l'autre", tu arrives face à une autre porte qui s'appelle "Connaissance". Elle est une connaissance qui ne t'apporte pas des mots mais qui t'apporte une autre réalité, une réalité fluide, une réalité libre, une réalité qui te fait comprendre avec ton cœur tout ce qui s'est passé, tout ce qui s'est joué, tous les rôles qui ont été tenus.

Cette réalité tu peux l'appeler aussi la Sagesse.

La Sagesse n'a plus besoin de pardonner parce qu’elle a compris tout ce qui s'est joué, elle a compris l'importance de ces jeux, de ces enjeux. Alors vois qu'au-delà de tous ces dons, la Sagesse t'attend, patiemment.

 

Alors maintenant, qu'en est-il de ces gestes, de ces actes dits impardonnables ?

Ces actes horribles qui commettent l'irréparable.

Par exemple lorsque quelqu'un tue une autre personne, que ce soit en conscience, dans une intention de tuer, ou que ce soit sans conscience, par exemple un accident.

La Sagesse va te dire que ce sont des rendez-vous.

Si tu restes dans l'émotion tu ne peux pas voir quel est ce rendez-vous. Si tu passes les portes, la Sagesse va t'enseigner.

Rien n'est du au hasard. Je pourrais t'expliquer en long en large et en travers qu'est-ce qui fait que deux êtres ont rendez-vous pour vivre l'irréparable. Pourrais-tu seulement entendre qu'est-ce qui a mis en place ce rendez-vous. Si tu vois le coté horrible de la situation, tu es dans l'émotion et l'émotion aveugle. Cela ne veut pas dire que cette situation est juste dans le sens de la justice divine, dans le sens de l'énergie d'Amour. Tuer quelqu'un n'est pas un acte d'Amour, bien que.. il est des situations précises où cela est un acte d'Amour. Je pourrais par exemple te parler de l'euthanasie.

Mais cette soirée est consacrée au pardon ainsi ces situations dites impardonnables, ces situations que tu regardes, je t'invite à ne pas poser un regard jugeant parce que lorsque tu juges tu condamnes et tu n'as pas connaissance du rôle de chacun, tu n 'as pas connaissance des raisons de chacun. La Sagesse, elle, sait.

Lorsque l'acte irréparable est commis, il faut du temps à l'être humain pour se pardonner ou pour pardonner à l'autre. Plusieurs vies parfois.

Et tu peux sentir que là c'est plus difficile de faire le don de soi, de s'offrir à un être qui a commis l'irréparable, même si tu n'es pas touché directement.

Le pardon n'est pas un acte obligatoire dans le sens " Il faut que. Il faut que tu pardonnes. Il faut que je pardonne. Il faut que je me pardonne. Il faut que je te pardonne "

Il ne doit pas s'installer parce que c'est obligatoire. Certes il fait partie du chemin, certes un jour ou l'autre tu es à franchir ces portes. Ces portes se représentent régulièrement pour que tu les passes. Si tu n'es pas prêt à les passer, ne le fais pas par obligation, si elles se présentent à ta conscience

passe les parce que tu es prêt à faire l'offrande de toi.

Cela ne veut pas dire qu'il ne faille pas poser l'intention, parce que maintenant tu sais que tu les passeras un jour, tu sais qu'elles seront, qu'elles sont sur ton chemin.

Alors dans ta conscience qui s'éveille pose l'intention.

Dans ton envie de te libérer pose l'intention.

Dans ton envie d'être en paix pose l'intention.

A présent vous allez pouvoir vous préparer à poser des questions.

Je vais chanter pour aider à la libération. Vous pouvez chanter avec moi.

...

Y a -t-il des questions ?

Question

-On a parlé du pardon entre les individus. J'aurais voulu étendre la notion du pardon entre les peuples. Tout à l'heure avant de venir je voyais une émission sur le problème du génocide arménien. On pourrait trouver des tas d'autres exemples.

Ce point effectivement est très important.

Ce génocide arménien si tu n'es pas arménien et si tu n'as pas d'arméniens dans ta généalogie, tu n'es pas touché de près par cela. Ainsi tu peux avoir un regard détaché et dire "Je pardonne"

Il y a un génocide dans les mémoires qui vous touche tous ici présents, vécu dans cette dernière guerre mondiale. L'intention posée par des êtres de détruire les Juifs. Si ta lignée est juive, tu portes en toi cette intention, cruelle. Si ce n'est pas le cas tu portes en toi la mémoire de tes ancêtres qui ont assisté de près ou de loin à cela. Si tes ancêtres n'ont pas pu poser le pardon, toi qui es issu de cette mémoire, tu as un détachement qui fait que tu peux poser le pardon pour eux. Et cela peut être : "Je pardonne à l'autre d'avoir poser ces actes" Et cela peut être : "Je me pardonne d'avoir laissé faire. "

Tu peux comprendre grâce à cet exemple pourquoi cela peut prendre des vies et des vies pour poser un pardon. Tu peux comprendre comment cela s'inscrit dans ta lignée, comment tu reçois cela en héritage et comment l'ayant reçu en héritage tu peux le transmettre à tes enfants et comment en posant le pardon tu libères tes enfants de cet acte qu'ils auraient à faire, à poser.

A cette question qui est globale, le pardon entre les peuples, je te ramène dans ton individualité, parce que tu fais partie du peuple, parce que le pardon est à s'ériger en chacun et si tu es un des premiers à le faire tu es un éclaireur, tu vas donner l'impulsion, sachant que chacun offre cela quand il en est prêt.

Et c'est là qu'il est important de faire appel à la Sagesse pour voir les rouages de ce mécanisme, la mise en place du génocide. Non pas que les acteurs soient irresponsables, ils le sont, ils sont responsables, mais pour comprendre ce qui s'est passé pour pouvoir accueillir l'offrande.

Parce que vois-tu, si tu es issu de la lignée qui a été persécutée, tu es issu de la lignée de victimes et la victime en quelque sorte a les égards de tous les yeux posés, mais si tu es issu de la lignée du bourreau tu n'es pas toi-même le bourreau mais tu as reçu cela en héritage. Et le bourreau à un moment donné a pris conscience de son rôle, et le bourreau s'est rempli de culpabilité et la culpabilité l'a rongé et tu as reçu cela en héritage.

Vous êtes tous héritiers de victimes et héritiers de bourreaux, même dans des actes insignifiants.

Alors le don se pose, le don, l'offrande.

Le don qui coupe l'héritage, le don qui libère l'être.

Pour en revenir à ta question c'est dans le pardon individuel que prendra forme le pardon collectif. Certes cela peut prendre du temps, plusieurs générations, tant les colères et les ressentiments sont exacerbés, on peut les comprendre, mais c'est parce que des individus vont décider de pardonner que l'effet boule de neige va se répandre et que cela éveillera les cœurs.

Ai-je répondu à ta question ?

-oui, merci.

Question:

-Dans la ligne de ce qui vient d'être dit, il y a quelques jours j'ai eu un rêve et à la suite de ce rêve je me suis réveillée avec la haine de l'Allemand, et j'ai été très surprise, car même si je suis née pendant la guerre je n'en ai pas souffert. Mais là pendant la séance j'ai bien senti que c'était en partie l'héritage de mes grands-parents, mes parents je ne sais pas, mais mes grands-parents certainement, et.. Donc ma question c'est celle-ci, vous en avez parlé tout à l'heure mais je n'ai pas très bien compris : Comment faire le pardon à la place de ses grands-parents ?

Ce rêve est venu réveiller ce qui dormait en toi, certes. Si cela est réveillé c'est parce que tu es déjà dans la démarche du pardon, c'est parce que tu avais posé l'intention de venir ce soir et en posant cette intention de venir tu as posé en toi l'intention du pardon. Le pardon n'est pas un acte qui se fait avec le mental, c'est quelque chose qui se vit dans le cœur.

Afin que cela se fasse tu poses l'intention en toi, dans ton cœur de pardonner.

Et je t'invite à le faire maintenant car tu es accompagnée, dans ton intention, par tous les êtres qui sont là avec toi.

Tu as posé l'intention et tu te mets en marche vers cette libération. La marche se fait en toi, elle se fait malgré toi, c'est à dire malgré ton mental, ton intelligence humaine. Même si cela va te servir d'outil pour révéler en toi ce qui était là, caché, enfoui. Le chemin est plus ou moins long selon le poids de l'héritage, selon le poids de l'évènement. Cette visualisation de prendre l'autre dans ses bras est, je vais dire, un baromètre. Tu vas pouvoir visualiser les Allemands, tu les réunis tous en seul être, un Allemand, tu peux visualiser l'uniforme si cela t'aide, et tu vas prendre, tu vas avoir l'intention de prendre cet être dans tes bras. Si tu constates que cela n'est pas possible, que tu ne peux pas le prendre dans tes bras, le pardon n'est pas accompli. Et tu vas réessayer régulièrement parce que cette intention est là en toi et que tu en as conscience maintenant et petit à petit tu vas te rendre compte que tu vas pouvoir au moins le prendre dans tes bras, et petit à petit tu vas te rendre compte que l'étreinte va être partagée, que lui aussi va te prendre dans ses bras. Et petit à petit tu vas te rendre compte qu’une énergie circule de cœur à cœur, et là tu pourras te dire que le pardon est accompli. Cela est un excellent baromètre, une visualisation utile.

Ai-je répondu à ta question ?

Oui tout à fait. Merci.

Question

-Moi j'ai une question, je sais que je porte aujourd'hui des traces d'un évènement qui m'est arrivé quand j'étais petite, seulement j'ai pas la mémoire de l'évènement, mais je le sens. Alors je me demande comment je peux faire pour pardonner quelque chose dont je ne me souviens pas. Et est-ce qu'il y a besoin de la mémoire de l'évènement pour le pardon ?

La mémoire de l'évènement n'est pas dans la lumière de ta connaissance, je vais dire par sécurité, par protection pour toi. Toutefois cette mémoire est inscrite dans tes cellules.

Sais-tu, as-tu la connaissance de qui a fait cet acte?

Non

Je t'invite à poser l'intention, à poser la visualisation avec un visage inconnu, sachant que cet inconnu va se révéler à toi, parce que certes s'il n'est pas nécessaire que l'évènement soit dans ta mémoire, il est important que l'être se révèle. Il se révèlera à toi lorsque tu seras capable de poser le pardon. Encore une fois cela est une protection pour toi, pour ne pas que tu sois envahie par une grande colère, par une haine même. Et tu as parcouru tout un chemin, un chemin d'éveil, un chemin d'Amour et tu es maintenant dans une envie d'être dans l'Amour, de vivre l'Amour.

Cet être se présentera à toi lorsque tu seras prête à le voir, une évidence qui se posera, un rêve qui viendra. Mais pour répondre précisément à ta question, non, l'évènement précis n'est pas utile pour pardonner, par contre l'être, la connaissance de l'être, est indispensable.

Ai-je répondu ?

-Oui merci.

Sachez qu'il n'y a pas de questions insignifiantes et que même une question personnelle sert au groupe.

Question

-Je m'attendais en arrivant ce soir à avoir une atmosphère très légère, de joie, de pardon, d'offrande et je ressens quelque chose de très lourd, le mot pénible, peut-être.. oui.

Tout à fait.

Tout à fait car cela réveille de la souffrance et il est important que cette souffrance soit mise à nu pour recevoir le baume guérisseur, et si cette souffrance est palpable cela est normal. Cette atmosphère est normale. Dans quelques instants nous allons ensemble alléger cela. Toutefois il est important de plonger dans cette énergie désagréable pour la comprendre, pour la voir, pour la transformer, alors ce que tu ressens est normal, cela est très juste.

Je te remercie pour ce partage.

Question

- Moi je voudrais poser une question très personnelle, je dois pardonner à quelqu'un qui m'est proche, qui est en fin de vie, et j'ai essayé toutes les méthodes, je n'y arrive toujours pas. Est-ce qu'on peut pardonner une fois que la personne est décédée, est-ce que cette personne recevra le pardon.

Tout à fait. Il est effectivement des situations où le pardon ne peut se faire que lorsque la personne est partie. Il y a toujours une relation d'âme à âme. Une personne qui quitte ce monde en laissant des ressentiments derrière elle, en laissant une souffrance derrière elle, souffrance due à ses actes, cette personne ne peut pas s'élever dans la Lumière, en tout cas pas totalement. Soit elle reste sur un plan de conscience perdue dans une certaine obscurité, soit elle s'élève dans des espaces de guérison où effectivement le pardon se manifeste.

Je vais te dire, ne te force pas à pardonner parce que te forcer ne mène à rien. Même si dans ta conscience d'Amour Inconditionnel, dans ta conscience éveillée tu sais que c'est une porte que tu auras à passer, ne te force pas à la passer si tu n'es pas prête. Le départ de cet être va être en quelque sorte une libération pour toi parce que n'étant plus là physiquement cette personne ne représente plus un danger pour toi, et ne te sentant plus en danger tu peux envisager de te détendre, et alors tu peux envisager d'aller vers le pardon et certes ce pardon, même lorsque la personne est partie peut prendre des années.

Le temps n'a pas d'importance, le temps juste c'est le temps qui t'est nécessaire à faire ce travail.

Ai-je répondu à ta question ?

J'ai donc une deuxième. Si jamais on ne pardonne pas à cette personne de son vivant, elle ne s'élève pas quand elle part, et si on lui pardonne de son vivant elle s'élève plus haut ?

Tout à fait. Ne va pas culpabiliser, ne va pas installer cela. Cette personne est responsable de ses actes, elle est responsable de ce qu'elle vit. Ce n'est pas ta faute si elle ne s'élève pas. Parce que vois-tu une relation est à double sens, toi vers elle et elle vers toi. Cette personne est aussi à faire un travail de pardon vis à vis de toi.

Les choses sont ainsi faites, n'y vois pas de punition.

Alors, je vais préciser que l'âme peut être dans la Lumière mais dans un espace particulier de guérison, cela te rassure-t-il? Dans le cycle de la vie, dans le cycle de la réincarnation, l'âme est à se libérer totalement de ce qu'elle a vécu dans sa vie qu'elle vient de quitter. Pour pouvoir retrouver je vais dire un niveau de conscience dans lequel elle va choisir de revenir, dans lequel elle va choisir ce qu'elle décide de travailler sur cette Terre, ce qu'elle décide de libérer sur cette Terre. Il s'agit d'espace de guérison.

Y a-t-il une autre question?

Question

-Peut-on aider deux personnes à se réconcilier, à se pardonner ?

Comment est-ce qu'on peut faire ingérence dans leurs problèmes ou pas ?

Faire ingérence n'est pas approprié.

Se mêler de la vie des autres sans autorisation n'est pas approprié.

Dire à l'autre ce qu'il a à faire n'est pas approprié.

Parler de ton expérience est approprié.

Expliquer ton vécu dans la démarche du pardon est approprié.

Montrer le chemin à celui qui le demande est approprié.

Tu ne peux qu'émettre des ondes de pardon.

Cela sur un autre plan est la même histoire que le pardon par rapport à un génocide qui ne te concerne pas. Avec un regard détaché tu peux pardonner ce génocide, tous les acteurs de ce génocide. Evidemment ce n'est pas du même ordre, toutefois tu te poses avec un regard détaché n'étant pas imprégné, impliqué dans cette relation. Ainsi tu peux leur pardonner l'un et l'autre d'agir ainsi. Parce que dans ta Conscience Universelle tu es touché par les actes de tous les êtres et en cela tu peux poser le pardon.

Ai-je répondu à ta question?

Oui merci.

Question

Une toute petite question : Est-ce qu'un acte de repentance peut être assimilé à une demande de pardon ? Je pense à certains actes de repentance qui ont été très médiatisés ces derniers temps.

Un acte de repentance est un pas vers le pardon, toutefois ce n'est pas tout à fait la même chose. Un acte de repentance c'est reconnaître qu'on a commis un acte qui peut être répréhensible, c'est reconnaître qu'en soi il y a la culpabilité. Vois que ce n'est pas la même chose. Ce n'est pas dire : "Je me pardonne " Ce n'est pas dire : "Je te demande pardon. "

 Cela peut être considéré comme je te demande pardon, toutefois c'est un acte intellectuel, mental. Toutefois on peut considérer que c'est un premier pas.

C'est reconnaître ce qui a été commis, c'est prendre ses responsabilités, c'est déjà bien.

Ai-je répondu à ta question ?

Oui merci.

Question

-On a parlé de génocide et d'incarnation, çà veut dire qu’à l'occasion on a pu vivre dans des époques différentes, être victime et bourreau. Or si je prends l'exemple du génocide juif durant la dernière guerre mondiale, il se peut que sans le savoir on a pu être le bourreau. Est-ce quand on s'imagine, quand on prend un soldat allemand dans ses bras, est-ce que dans l'intention d'apporter ce pardon, est-ce que on se pardonne à soi-même?

Bien sûr. Bien sûr que oui. Tous les chemins sont bons pour se pardonner.

Y a-t-il une autre question ?

Question

C'est pas très facile à expliquer, je ne suis pas directement concernée. Mon compagnon ayant perdu son père mort dans un camp de concentration, fait partie d'une association. Des juifs ont été reconnus, ont eu une reconnaissance de l'état qui s'est traduit par une certaine somme d'argent, les non-juifs morts aussi en camp, ayant souffert aussi de la barbarie nazie, puisque c'est le terme consacré, n'ont pas eu la même équité. Donc plusieurs associations se sont créées et se sont tous des personnes qui ont souffert qui ont été orphelins etc... Bon je ne fais qu'accompagner, je ne suis pas directement concernée, mais comme cette association existe depuis plusieurs années, et que j'assiste à plusieurs réunions annuelles je ressens de plus en plus qu'il y a comme un.. comment dire.. on tourne en rond, on se répète la repentance, la culpabilité, la victimisation etc.. Alors ma question est: Est-ce que c'est moi qui me fais des idées ou est-ce que c'est dans ce genre de réunion qu'il peut y avoir quelque chose d'un peu malsain même si les intentions au départ sont bonnes?

En l'occurrence la victime n'est pas reconnue en tant que victime. Ces êtres attendaient la même compensation, la même reconnaissance que par exemple les juifs. Ces êtres n'ont pas été reconnus dans leur position de victimes et n'ayant pas été reconnus ils tournent en rond dans cette situation, dans cette victimisation effectivement. Cela est réel parce qu’ils ne sentent pas pris en considération. Toutefois que veux-tu faire à part constater, c'est à eux de prendre conscience de cela, c'est à eux d'avoir envie de sortir de ce schéma de victimes. S'ils ne peuvent pas le faire, les générations futures le feront parce qu’ils sont stigmatisés par ce qu'ils ont vécu et que l'horreur qui s'est inscrite en eux ne peut pas être nettoyée, être sortie de leurs cellules, de leur mémoire cellulaire, parce qu’avec l'horreur s'est inscrite la peur. Alors pour expliquer, ces êtres partiront, seront placés dans des sphères de conscience de guérison, dans la Lumière. Leur âme retrouvera l'état originel de pureté. Pureté n'est pas l'opposition à saleté. Pureté est simplement le terme pour définir la Lumière infinie. Toutefois ces stigmatisations sont inscrites sur la Terre, sont inscrites dans l'inconscient collectif, sont inscrites dans la lignée généalogique. Des êtres viendront après eux pour libérer cela, pour poser le pardon ;

Ai-je répondu à ta question ?

Oui merci.

Alors s'il n'y a plus de questions je vais t'inviter à te repositionner sur ta chaise, à bouger un petit peu.

N'oublie pas que tu t'es mis à nu du mieux que tu pouvais. Tu as laissé remonter ce qui était là pour que ce soit libéré, en tout cas qu'un premier pas soit fait.

Je vais maintenant faire jaillir en toi la Joie pour que tu puisses repartir le cœur léger parce que tu as fais un grand pas ce soir, un grand pas, tu as franchi trois portes.

Alors respire profondément et accueille en toi la Joie.

La Joie d'être ici, la Joie d'être ensemble, la Joie de vivre, la Joie de vivre les expériences sur la Terre, la Joie de partager la vie avec la Terre, avec tes frères et sœurs de Lumière.

...

Quittons le sérieux de cette soirée pour entrer dans la danse de la vie, parce qu’en franchissant ces portes tu es plus léger, tes pas sont légers, ta danse est légère ;

Je te remercie infiniment d'avoir fait ces pas ce soir.

Je remercie tous ces êtres qui ne sont pas présents physiquement mais qui sont connectés de cœur en conscience.

Ensemble nous rayonnons l'énergie de Joie, libérés.

Je vais te dire combien ta vie est importante, combien tes actes sont importants, combien tes actes pour te libérer sont importants, cela va bien au-delà de ta propre vie individuelle, c'est l'inconscient collectif que tu libères, prends bien conscience de cela.

Je te bénis, je te rends grâce, je répands mon Amour en toi.

Je te baigne de Douceur et je fais pétiller les bulles de Joie dans ton cœur.

Je te remercie et sache que je t'aime, infiniment.

 

 

Conférence en état canal par Ysa'Belle    le  17 octobre 2008