Qu'est-ce que la vie ? 

 

 

Bienvenue à vous dans cet espace sacré.

Cet espace où la vie danse, virevolte.

Tu peux la voir, la vie, comme une danseuse en toi qui fait des arabesques, des souplesses, des ondulations, des courbes.

La vie en toi vibre en cet instant, elle prend une densité pour que tu saches qu'elle est là, bien présente.

Au commencement était le Verbe et le Verbe a pris chair.

Le Verbe c'est la parole, la parole créatrice, la parole divine.

La parole divine s'est répandue en ondes et ces ondes ont porté l'intention de la parole, l'intention de vivre l'expérience.

Il est en l'Univers une multitude d'expériences, des expériences que vous ne pouvez même pas imaginer parce qu'elles sont très loin de votre réalité humaine. Peu importe, il n'est pas important de le savoir, de mettre des termes sur ces expériences, de mettre des mots. Ce qu'il est important de savoir pour toi c'est ce qui est ta réalité, et ta réalité c'est d'être ici, maintenant, vivant sur la Terre.

Ce rassemblement, cette conférence a pour but premier de réveiller en toi encore plus la vie. Tu reçois cette stimulation énergétique au-delà de ton intellect, au-delà de ton analyse, tu reçois cette invitation.

Et je t'invite à accueillir cette invitation, cette stimulation, comme un cadeau, comme un plaisir qui t'envahit.

Concrètement la vie se pose de plus en plus en toi. Depuis quelques années dans ton éveil spirituel tu es invité sans cesse à reprendre contact avec la Terre, ceci afin de laisser entrer plus de vie, plus de vie en toi, plus de vie sur la Terre, dans ce monde.

L'être humain s'est éloigné du sens de la vie. Il s'est coupé d'avec son Essence Divine, il a perdu le sens de la vie, le vrai et il a atténué ses sens. En perdant le sens de la vie il s'est enfoncé dans des obligations, des contraintes, des devoirs, des lourdeurs, des difficultés, des contrariétés, des distorsions, des souffrances.

Ressens, vois la descente aux enfers, ceci n'est pas à juger puisque c'est l'expérience de l'humanité.

Aujourd'hui en cette période, je viens t'aider à réveiller tes sens, parce que c'est grâce à tes sens que tu peux savourer la vie sur la Terre.

Et comment je viens t'aider à réveiller tes sens ?

En libérant ton cœur, parce que ton cœur enferme un trésor, une énergie qui lorsqu'elle habite,  tes sens font de la vie une grande jouissance.

La vie est un mouvement qui traverse tes sens et dans ce mouvement les sens sont stimulés afin de profiter pleinement de ce qui est vu, entendu, senti, goûté, touché.

C'est étonnant cette réalité et pourtant cela est si simple et pourtant cela est si difficile. Réveiller les sens cela est la base des spiritualités. Tu vois qu'on est loin de toutes les attentes de l'extraordinaire, on est loin de toutes les attentes du merveilleux, de notre monde, d'un monde magique différent.

La vie en tes sens c'est la base de la spiritualité parce que la spiritualité c'est être vivant, vraiment. La spiritualité c'est prendre conscience de Qui tu es, merveille des merveilles.

La spiritualité c'est recevoir cette merveille dans ta réalité humaine.

La vraie spiritualité ce n'est pas de dire, je suis spirituel ou je suis branché spiritualité, c'est de dire : Je suis vivant. Parce que tu es là pour vivre, tu es là pour être humain, tu es là pour voir le ciel bleu, le soleil, la mer, la verdure des arbres, d'une prairie, pour voir les visages qui traversent ta vie.

Tu es là pour entendre le chant des oiseaux, le vent, le souffle, les vagues de la mer, le bourdonnement des abeilles, tu es là pour sentir le parfum des fleurs, le parfum des épices, le parfum de ta cuisine. Tu es là pour goûter au suc de tes aliments. Tu es là pour sentir dans ton corps le toucher de l'autre, le toucher de ton cœur dans ses ondes de Douceur, d'Amour, de Paix.

Je t'invite si tu es d'accord en cet instant à décider d'être vivant.

Je t'invite en cet instant à décider d'ouvrir tes sens, tous tes sens.

Depuis longtemps la vie est freinée dans son élan. Elle est freinée par des croyances. Les plus freinantes sont les croyances religieuses qui ont pour beaucoup réduit la vie, donc l'être humain à un état de survie, et cet état de survie amène le combat, le combat de vivre, le combat pour manger, le combat pour avoir un territoire et tout ce que cela entraîne et tu peux très bien comprendre tout cela, tu connais tout cela.

Dans cet instinct de survie l'humain a créé des cloisonnements, son jardin, sa propriété, toutes ces possessions pour se rassurer, même les possessions humaines. Il s'est même accaparé d'une vérité, sa vérité faite de ses croyances qu'il défend en combattant aussi. La vraie vie ne s'enferme pas, elle est libre. Il n'y a pas que les croyances qui ont enfermé la vie, qui l'ont freinée, il y a aussi les peurs. Tu connais déjà ce mécanisme, cela est déjà abordé en long en large et en travers. Mais il est important ce soir de revenir sur la peur de vivre, cette peur que connaissent tous les nouveaux nés. Tous les êtres qui naissent en ce monde sont confrontés à cette peur de vivre parce qu'ils sont, ils entrent de plein fouet dans une réalité de survie, une réalité d'enfermement. Ainsi je déclare avec ton accord que tu sois libéré de ce premier choc de vie, ta première bouffée d'air.

Que cette première émotion d'être vivant s'efface.

N'oublie pas de respirer.

...

Tu étais Essence Divine et tu remplis soudainement un corps, invité à respirer dans ce monde et tu reçois un premier choc, une limitation, un enfermement, et la connaissance que tu avais de la vie en tant qu'Essence Divine est alors soudainement bridée, réduite. Il se produit alors une confusion, une confusion dans l'esprit de ce nouveau né. Cette confusion peut être transcendée grâce à l'accueil fait au nouveau né, l'amour de ses parents, l'amour des personnes qui l'aident à naître. Mais toi tu n'as pas vécu cela parce qu'il n'y avait pas encore sur cette Terre la conscience qui se pose aujourd'hui.

Je te libère de cette confusion pour que tu voies au-delà de cet enfermement premier. Demande à ton cœur de lâcher, de se laisser aller, de se laisser guérir. Sans ton lâcher prise, sans ton acceptation, je ne peux pas t'aider.

Tu n'es pas sur la Terre pour t'évader dans des plans énergétiques dits supérieurs, dans des plans énergétiques désincarnés. Si cela t'a aidé à vivre jusqu'à présent pour ne pas avoir à subir la détresse humaine je te dis : il est temps maintenant que tu sois vivant dans ta vie. Ton esprit n'est pas à fuir ailleurs, il est à être en toi, il est à demander l'ouverture de ton cœur, l'ouverture de ton cœur qui va permettre à ces plans énergétiques de descendre ici bas. C'est çà la vie sur la Terre, c'est vivre l'expérience de la chair en ayant en soi tous les plans énergétiques dits supérieurs. Vivre dans la chair en étant l'Ange, l'Archange, le Divin. Ta référence en cette société est celle de Jésus. Il a incarné tous ces plans invisibles en lui, c'est ce qui lui donnait ses pouvoirs extraordinaires.

Tu veux être dans cette puissance d'Amour ? Sois vivant et tu le seras.

La vie est sacrée parce que la vie est la création du Divin.

Alors tu peux comprendre qu'ainsi tout, tout est sacré, tout. Il est important de redonner ce sens du sacré à tout ce qui est sur cette Terre. L'arbre n'est pas plus sacré que la pierre, la pierre n'est pas plus sacrée que l'animal, l'animal n'est pas moins sacré que l'être humain.

Même ce que tu fais avec tes mains est sacré. Même ce que tu produis avec ton corps est sacré, parce que issu de ton corps qui est sacré. Tout le cycle de la vie est sacré et je vais même te dire au risque de choquer, même ce qui sort de toi, même tes excréments sont sacrés parce qu'issus du sacré, parce qu'ils sont transformés, parce qu'ils peuvent être utilisés en engrais, en compost et que la vie repart, reprend le dessus, la vie se sert de cela pour se nourrir et pour recréer.

Je te dis cela afin que tu ne te limites pas, que tu ne limites pas le sens de la vie.

La vie a été limitée en cloisonnant, je te l'ai dit, et ce cloisonnement est aussi le cloisonnement du bien et du mal. Cela est relatif parce que le bien pour certains peut être le mal pour d'autres et inversement. Cela est relatif aux croyances de chacun, aux limites de chacun, aux bases de chacun. Même cela est à être effacé. Ni bien ni mal, mais l'expérience.

Alors tu vas me dire :"Il y a quand même des choses qui sont très très mal ! "

J'entends bien. Dans ces choses extrêmes, j'entends le meurtre, j'entends le viol, j'entends la privation de liberté, etc. Et je te dis, oui tu as raison. Parce que cela n'entre pas dans la loi divine, la loi divine qui est le respect, le respect de soi et le respect de l'autre, l'autre quel qu'il soit, que ce soit un être humain, un animal, un végétal, un minéral.

Alors sur cela je ne poserai pas le terme de "C'est mal" Je vais dire que ce n'est pas dans le respect de la Loi Divine, dans le respect du Sacré. La vie est sacrée, et la vie se respecte, quelle qu'elle soit.

Alors je vais entrer dans ce débat qui fait fureur dans le monde de la spiritualité :

Faut-il ou non manger de la viande?

Et je te dis, c'est une question de choix. Avant tout il est important que tu te respectes, que tu respectes ton corps, ton organisme, tes besoins. L'homme depuis fort longtemps mange de la viande pour survivre et il est des peuplades qui n'ont pas d'autres solutions que de consommer l'animal pour vivre et cela n'est pas à juger. Ce qui est à se transformer, c'est comment tu traites ces animaux que tu manges, comment tu les élèves, comment tu les nourris et comment tu les tues. L'animal se sacrifie pour l'homme et certainement que beaucoup d'entre vous ont fait cette expérience d'avoir un animal auprès de soi, un animal chéri, un animal domestique, un animal proche qui dans un élan d'Amour se sacrifie, se donne la mort pour transcender, pour aider l'évolution énergétique, la guérison de son maître, de celui qui le nourrit, de celui qui le respecte, de celui qui l'aime.

Que tu tues un animal pour le manger n'est pas à juger, mais il est important de respecter l'engagement de l'animal. Il est important de respecter le don de l'animal. Il est important de respecter sa vie tant qu'il est en vie et d'avoir de la gratitude pour son offrande lorsqu'il se donne à toi. Et vois-tu il en est de même pour tous les végétaux que tu manges. Alors certes lorsque tu arraches une carotte elle ne va pas crier, mais il est important de la planter, de la faire grandir avec un état de conscience qui est celui de l'Amour et cela, et tu es d'accord avec moi, est de plus en plus rare. Je parle de ces grandes structures. Tout est question de conscience. Et vois que cela aussi fait partie de la vie, fait partie de l'expérience.

Certains êtres dans leur corps physique transcendent l'alimentation et arrivent à se nourrir uniquement d'énergie divine, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Est-ce que vous êtes prêts à laisser ce plaisir de la bouche, ce plaisir d'un mets préparé avec Amour, avec conscience. Est-ce que vous êtes prêts à laisser ce sens qui est le goût ?

C'est un choix et personne ne vous oblige à aller dans un sens plutôt qu'un autre pour faire ce choix. Cela est votre libre arbitre, cela est la vie.

La vraie vie c'est vivre dans la conscience, la conscience de l'acte que tu poses, la conscience que cela est en accord avec ta vérité, la conscience que cela est en accord avec les Lois Divines, le respect, tout ce qui est en accord avec l'Amour Inconditionnel, tout cela est Loi Divine. Tu as çà déjà en toi et c'est à toi de laisser se révéler toutes ces lois.

Aujourd'hui je souhaite t'aider à dépasser tes frontières, à te répandre au-delà de tes limites.

La religion a déposé dans les consciences cette notion de bien et de mal, par exemple cette notion de péché. Et je vais te dire que cela a eu sa raison d'être pour canaliser l'énergie humaine, cela a eu sa raison d'être pour poser des règles nécessaires à l'évolution de l'humanité, nécessaires à la croissance de l'être humain, sauf que ces canalisations se sont endurcies au lieu de s'assouplir et qu'elles ont du mal maintenant à sauter, à s'élargir, à s'assouplir. Elles se sont figées et cela demande beaucoup d'effort pour les faire sauter, pour les enlever, pour les transformer.

Et certes tous ceux qui se sont mis à l'œuvre pour transformer cela, tous ceux-là ont du courage, et je les en remercie et je vous en remercie, au nom de la Vie.

Dès l'instant où tu te poses la question : Est-ce que je fais bien ou est-ce que je fais mal ? Remettant à la loi divine du respect, est-ce que je me respecte ? Est-ce que je respecte l'autre ?

Ne te réfère plus à cette notion de bien et de mal, parce que je viens de te le dire, cela est relatif.

Réfère-toi à cette notion de respect et ainsi tu respecte la vie, ainsi tu respecte son mouvement. Il est une œuvre que tu as à produire sur cette Terre, cette œuvre c'est le livre de ta vie.

 

 

 

Chaque instant qui passe est une ligne que tu écris. Certains l'appellent les annales akashique, la mémoire universelle. Cela est juste. C'est dans cet espace sacré que tout est gardé en mémoire et tu es là pour nourrir ces mémoires, pour approvisionner ces mémoires, parce que ces mémoires sont une nourriture pour l'Essence Divine.

En accord avec toi-même, avec ton Essence, tu écris le livre de ta vie. Qui que tu sois, petit ou grand, quelle que soit ta vie, simple ou pas, quelle que soit ta condition sociale, tu écris un livre et ce livre est important, et tous les livres écrits sont importants, tous. Même si le tien peut te sembler sans importance, sache qu'il a de l'importance par le simple fait d'être en vie, par le simple fait de marcher sur la Terre, par le simple fait de respirer, de voir, d'entendre, de goûter, de sentir, de toucher, par ce simple fait ta vie a de l'importance.

Il est temps maintenant que tu t'échappes de la torture de ton mental et que tu retournes à la simplicité de la vie, et ainsi je te ramène à tes sens. Que tu sois dans un château ou dans une maison, une cabane en bois, lorsque tu croques une pomme, la même pomme, si tu la croques dans la conscience du goût qu'elle t'apporte, de sa chair qu'elle te donne, tu peux retirer le même plaisir, le même plaisir de son suc.

Alors tu peux me dire, croquer ma pomme dans un beau château c'est quand même plus agréable que la croquer dans une cabane en bois, et je vais te dire cela est relatif, cela est relatif au plaisir de ta vue. Cela est relatif à tes choix qui sont ta réalité. Rien n'est à juger.

Tout à l'heure je t'ai parlé de ta naissance, je t'ai parlé de la confusion, ce choc.

A présent je vais te parler de ta conception. Ta conception qui est née de l'acte sexuel, obligatoirement. Cet acte sexuel est aussi à trouver une guérison profonde, une libération parce que cet acte a fait l'objet, je vais dire d'une vendetta, a fait l'objet d'une oppression terrible, d'une restriction immense, et cela a amené une grande distorsion et ces distorsions tu en entends tous les jours parler dans tes médias, dans tes journaux. Il est temps pour l'être humain de retrouver le sacré dans la sexualité.

Qu'est-ce que c'est ? Comment faire ?

Lorsque tu parles de la sexualité tu dis : "Faire l'amour " et alors tout est dit, tout est dit. Sauf que tout n'est pas fait. Es-tu vraiment dans un élan d'Amour de ton cœur quant tu fais l'amour avec ton corps, voilà la vraie question. Cet acte d'amour sexuel demande un vrai abandon pour être un acte sacré. Il devrait d'abord y avoir une relation de cœur à cœur, un accord de cœur à cœur pour que puisse se vivre l'acte sacré.

Présentement j'invite tous les couples qui sont ici ce soir à se donner la main et à entrer dans cette intention de simplicité, de dialogue de cœur à cœur, pour pouvoir entrer dans cette relation de corps à corps, dans cet accord de sexe. Et j'invite tous les autres à poser si vous le souhaitez cette intention de pouvoir vivre cette harmonie de cœurs.

La sexualité n'est pas un acte obligatoire parce que cette relation de cœur à cœur peut se vivre dans un accord amical, fraternel, et cet accord de cœurs apporte aussi une grande jouissance parce qu'il est question d'Amour, et c'est un plaisir infini qui peut se vivre. Et j'en reviens à la sexualité pour dire, enlevons les tabous, les limites, pour vivre l'épanouissement des corps parce que cet épanouissement naît du cœur, naît d'un élan d'Amour. Il est important pour guérir le sexe de l'homme et de la femme de faire remonter toutes les pulsions sexuelles, de les faire remonter afin qu'elles puissent se poser dans la justesse, et la justesse c'est le respect, le respect de soi et le respect de l'autre. Et alors le viol n'existera plus parce que l'instinct humain n'obéira plus à cette pulsion sexuelle, parce que cette pulsion sexuelle est l'amorcement d'un éveil.

Cela peut paraître surprenant. Vous avez tous entendu parler de ce serpent endormi appelé Kundalini, ce serpent qui représente la poussée d'éveil. Cette poussée d'éveil amène une jouissance infinie, parce qu'une jouissance c'est tous les sens exacerbés, c'est un plaisir, un Amour qui inonde totalement le corps et cet Amour infini, je vous garantis, qu'il est intense, et vous avez déjà plus ou moins goûté à cela. La pulsion sexuelle est l'amorce de cette poussée de Kundalini. Sauf que la sexualité opprimée a maintenu cette poussée dans la zone du sexe et ainsi cette poussée d'éveil ne peut pas trouver son chemin et monter jusqu'au cœur, monter jusqu'à l'extase. C'est pour cela que je vous invite tous à déclarer la liberté en votre sexe, parce que cette liberté aussi va libérer vos sens, va libérer l'énergie de vie, parce que cette liberté va permettre l'ancrage en la Terre, va permettre la connexion avec la Terre. Cette énergie libérée va tout remettre en ordre, en Ordre Divin.

 

Je te remercie pour ce qui se passe maintenant.

Je vais t'inviter à présent à respirer bouger, bailler et puis nous allons ouvrir ensemble un espace de questions.

...

 

Est-ce qu'il y a une question ?

Question

La vie, la vie est sacrée, est issue du Sacré. Mais à quoi çà sert?

Quel est le but de la vie ? Quel est le but de l'humanité ?

Je vais te surprendre : La vie ne sert à rien, et il n'y a aucun but !

Chère enfant. Je vais te renvoyer la question. A quoi sert la vie ? Dis-moi.

Je ne sais pas, je lis beaucoup de choses là dessus, parce qu'on parle d'incarnation, de séparation d'avec le Divin de séparation d'avec l'Unité, d'où la création de l'ego, de la séparativité, et des problèmes qui commencent, et des mémoires, et des karmas, et des suicides, et qu'est-ce que c'est le suicide dans ces cas-là pourquoi on n'a entre guillemets pas le droit ou que c'est une erreur de se suicider...

Tout ce que tu dis est juste, toutefois ce n'est pas une réponse, à quoi sert la vie ? Rassure-toi je ne vais pas pousser plus loin ma question. Parce que tu attends une réponse intellectuelle et des réponses intellectuelles il y en a plein, plein, plein, plein !

Mais non, je n'attends pas une réponse intellectuelle, et au risque de te décevoir.. Moi j'ai lu beaucoup de choses donc là -dessus et les réponses je ne sais pas si elles étaient intellectuelles ce qui m'intéressait justement c'était d'avoir la réponse du moi supérieur qui est tout sauf intellectuelle.

La réponse est : La vie est. Point. C'est tout. Il n'y a pas d'autres réponses. La vie est.

Quel est le but de la vie ? De vivre ?

Le but de la vie c'est de vivre c'est tout. Alors certes cela a été beaucoup développé certes, c'est l'expérience, c'est je l'ai déjà dit, le Verbe a pris corps et vit l'expérience. La vie est née d'un désir, un désir divin. Eh oui! Le désir divin existe. Oui. La vie humaine est née du désir divin, d'expérimenter la vie sous cette forme humaine. Et je l'ai dit au début il y a plein d'expériences de vie.

A quoi sert la vie ? La vie est un mouvement, c'est tout. Cela est le but de ton existence puisque je pense que c'est cela que tu veux savoir. Le but de ton existence c'est de prendre plaisir à la vie, c'est de vivre la vie avec plaisir, c'est de vivre la vie dans la Joie, c'est le but je vais dire premier. Et certes ce but a été détourné, et certes l'expérience s'est enfoncée dans ce que l'humanité a connu et cela n'est pas à juger parce que cela est. Je ne peux pas mieux répondre que cela. Toutefois je vais répondre à ta question sur le suicide parce que je sais que cela te tient à cœur.

Et pendant que tu y es puisque tout à l'heure tu disais que toute vie est sacrée et çà m'a interpellée, et comme on dit : Mais alors et l'avortement ?

Le suicide est une intention humaine de donner fin à l'expérience. Même si tu comprends que cela n'est pas à juger parce que chacun fait comme il peut, chacun fait comme il peut avec ses souffrances et ses enfermements. Certes il y a une rupture dans un chemin tracé par l'âme, par l'Essence Divine. C'est une expérience avortée. L'être humain perd alors le sens du sacré, l'être humain n'a pas d'autres choix bien qu'il pourrait avoir d'autres choix mais pour lui il n'y a pas d'autres choix que se donner la mort. Et certes au-delà de ce suicide l'enfermement persiste parce que lorsqu'un être fait le passage, ce passage se crée en fonction de ses croyances, des enfermements du moment, et comme il fait le passage dans un enfermement il se retrouve de l'autre coté du voile enfermé, et certes ces êtres ont besoin d'aide, ont besoin de l'aide des humains proches d'eux pour être délivrés. Certes il y a une rupture de contrat, une rupture de chemin et certes l'âme ensuite lorsqu'elle est sortie de son enfermement est invitée à renouveler son expérience pour dépasser l'enfermement, parce que si tu veux l'âme s'est engagée à vivre ici, elle s'est engagée à faire cette expérience et si elle ne va pas au bout de son expérience la durée de vie décrétée par son âme, elle est invitée à s'engager à nouveau. Qui l'invite à s'engager ? C'est elle-même parce que c'est un engagement qu'elle a pris avec elle et l'âme va toujours au bout de ses engagements, toujours. Même si l'humanité décide de rompre décide d'arrêter l'expérience, l'âme elle continue son expérience et elle revient, elle revient. Est-ce que j'ai répondu à ta question ?

Oui.

L'avortement.

Si la sexualité était vécue avec cette ouverture de cœur, avec la conscience de la vie sacrée, avec la conscience de la sexualité, il n'y aurait pas d'avortements, parce qu'il n’aurait pas d'enfants précipités dans ce monde par inadvertance je vais dire. Alors si l'avortement se produit c'est un choix de l'être humain de donner ou non la vie. Alors je vais dire tout dépend de la manière dont l'avortement est vécu, avec respect de l'âme qui se présente ou pas, avec cette conscience ou pas. Aucune femme n'est à être jugée parce qu'elle s'est fait avortée, aucune femme, parce que l'être humain fait comme il peut et si parmi vous certaines ont gardé cette blessure en elles je vous dis, mes filles chéries libérez-vous de cette culpabilité parce que vous avez fait comme vous avez pu et vous n'êtes pas jugées par l'Amour Infini. Et vous n'êtes pas jugées par l'âme que vous avez rejetée. Demandez pardon, accordez-vous le pardon. Libérez-vous des remords ou des regrets ou de la culpabilité, allez dans la vie, vivez continuez. Ceci est le passé et le passé est passé.

Est-ce que j'ai répondu à ta question ?

Oui merci.

 

Question

 

Isabelle tu nous as beaucoup parlé de notre arrivée de la vie sur Terre donc de notre naissance. On vient de parler des départs par suicide ou avortements, pourrais-tu nous parler du départ qu'on appelle la mort ?

Que veux-tu savoir ?

Ce que je veux savoir, c'est ce lien avec la vie. La mort dans le processus de vie que tu viens de nous décrire qui est l'expérience, le Divin sur la Terre à travers l'être humain. Ce passage je suppose que c'est un passage pour autre chose, je ne sais pas.. et comment, comment le vivre comment on le vit, qu'est-ce que c'est par rapport à la vie cette expérience de la vie ?

Déjà je voudrais dire que la mort fait partie du cycle de la vie, du cycle du renouvellement de la vie, du cycle de l'évolution de la vie. L'être humain évolue sans cesse. En quelque sorte il y a ce mouvement de naissances et de mort, en quelque sorte pour je vais dire apporter du sang frais, apporter la nouveauté, apporter je vais dire en quelque sorte la virginité à l'humanité. L'être humain fait un cycle de vie. Il vit il meurt. Durant ce cycle il vit comme il peut. Il fait l'expérience de la vie que l'âme a choisie, c'est à dire l'âme élabore une trame, elle a fait de choix. Par exemple je suis une âme je choisis de vivre en France et pas dans un autre pays, en France. Je choisis de naître dans une religion catholique, je choisis de naître dans une famille pauvre, je choisis de naître dans une famille avec un passé, un poids, des secrets parce que je suis une âme qui a envie de faire exploser ses limites, qui a envie de mettre la lumière sur la Terre. Alors je suis une âme courageuse et je m'incarne dans cette famille pleine d'espoir, pleine de vivacité, pour faire exploser ces carcans. Et je fais mon cycle de vie. Je fais avec mes bagages, j'avance, je me trouve à des croisées de chemin, je prends la route à droite, je prends la route à gauche et je continue ma vie et je fais l'expérience. Et lorsque l'âme a choisi je m'en vais de cette Terre, je fais ce passage vers l'au-delà et je retrouve toutes mes qualités d'âme, je retrouve cette Essence Divine, je retrouve cette ambiance énergétique, je retrouve ma liberté.

Et j'ai envie de revenir parce que mon passage sur Terre a fait évoluer certaines choses et j'ai envie de revenir pour continuer cette évolution, parce que le Divin émane ses désirs et ses désirs c'est l'expérience et l'expérience évolue, et l'humanité évolue et ce cycle de vie et de mort apporte l'évolution parce que les enfants qui naissent arrivent avec la mémoire de ce qui s'est vécu, arrivent avec l'intention de faire évoluer les choses. Vous pouvez constater que ces enfants qui viennent aujourd'hui sont dans une autre conscience, un autre éveil, que vous lorsque vous êtes nés. Alors certes il y a l'accueil de l'humanité il y a l'accueil des parents parce que les parents sont dans une autre conscience, ils accueillent une entité, ils accueillent une personnalité, ils ont conscience de cela.

Comme la Terre qui est en perpétuelle évolution et vous pouvez le constater, vous pouvez le constater avec toutes les recherches qui ont été faites sur la Terre. La Terre elle-même étant en perpétuelle évolution, l'humanité est aussi en perpétuelle évolution, alors certes la durée de vie de la Terre est beaucoup plus importante que la durée de vie de l'être humain, c'est ainsi. Il y a une détermination, il y a des données dans la vie, il y a des règles de jeu. Comme le papillon éphémère ne vit que 24 heures, comme le chien ne vit que une quinzaine d'années, ce sont des règles établies pour l'expérience.

Alors est-ce que j'ai répondu à ta question ou est-ce que tu veux préciser ?

Non, c'est bien, merci.

Question

 

 Tout à l'heure tu as parlé des mémoires akashiques et peut-être.. qu'on trouvait anodin de laisser notre mémoire, une vie très banale dans les mémoires akashiques, alors ma question est : quelle est la capacité du disque dur de ces mémoires.. et est-ce qu'on fait le ménage de temps en temps

Pour répondre à ta question je vais te ramener à ton corps, tu absorbes un aliment, cet aliment est traité, par ton système digestif et les déchets sont éliminés. Considère que les mémoires akashiques sont comme un ventre qui absorbe, qui engrange, qui prend le suc de l'expérience et qui digère et élimine ce qu'il n'a pas besoin de conserver. Je ne peux pas te donner plus de détails car cela est difficile à expliquer, plutôt à comprendre, mais dans cette analyse digestive de ton corps tu peux déjà comprendre le fonctionnement parce que vois-tu il a été dit que Dieu avait fait l'homme à son image et vois l'image, vois l'image, et cette image est très juste et ta question qui aurait pu paraître superflue est en réalité une très bonne question, et je t'en remercie.

Question

Tout à l'heure au début de la conférence tu as parlé de la confusion du nouveau-né, et peut-être ai-je mal compris, tu as dit qu'on n'était pas concerné, vous vous n'êtes pas concernés, je n'ai pas bien compris peut-être, je ne sais pas trop.. les autres ont compris comme moi?... donc j'aimerais comprendre.

Je pense que lorsque j'ai parlé de la confusion ton esprit est devenu confus. Je te taquine. Toutefois la réponse a été donnée déjà et je t'invite à relire ou à réentendre ce qui a été dit, la réponse a été donnée. J'ai dit au contraire que vous étiez tous concernés par cette confusion, tous, tous, tous, sans exceptions.

Question

 

C'est une question concernant justement l'accueil de ces nouveaux nés. Je me demande si.. est-ce qu'il y aurait une façon de les aider vraiment à arriver. Je pose cette question parce que je suis très touchée par effectivement la capacité des enfants aujourd'hui à exprimer clairement leurs questions, à découvrir le monde. Parfois quand j'entends les réponses des adultes je trouve pas que çà ouvre beaucoup les perspectives pour ces enfants et j'ai le sentiment justement de blocages qui arrivent très tôt dans leurs vies et c'est une question qui me préoccupe beaucoup, j'ai été témoin de beaucoup de situations comme çà cet été et je voudrais bien avoir un éclairage.

Les enfants qui arrivent aujourd'hui, arrivent avec une conscience plus éveillée que ce que vous vous avez connu. Il n'y a encore une fois pas de jugement à porter, il n'y a pas je vais dire de comparaison à donner parce que cela fait partie de l'évolution. Alors certes il serait juste d'accueillir ces enfants déjà avant de les accueillir il serait juste de les concevoir dans une grande conscience. Premièrement la conscience, j'en ai déjà parlé de l'acte sexuel, la conscience de l'échange d'Amour, de la relation de cœur à cœur, de cette fusion de cœur à cœur, la fusion des cœurs et la fusion des corps, c'est la première base. Puis la conscience d'être en train de créer la vie parce que ce moment de la conception est capital pour l'enfant en devenir. Et certes lorsque l'enfant est conçu dans ce grand élan, dans cette grande union d'Amour, cela est plus facile pour lui de s'intégrer dans la vie. Puis il y a ce moment de la gestation qui est très important. La société telle qu'elle est aujourd'hui ne permet pas à une maman de vivre une grossesse épanouie parce qu'elle se sent obligée de continuer ses activités sociales, elle se sent obligée de travailler, elle se sent obligée de faire rentrer un revenu, elle se sent obligée d'être parfaite, d'être bien habillée, d'être toujours en forme, elle se sent obligée de donner une image d'elle-même. Cela crée des tensions, cela crée des pressions pour le bébé. Alors certes ensuite il y a tout le poids, le poids des blessures, le poids relationnel, le poids des ancêtres, le poids du karma, il y a tout çà qui pèse sur le bébé. Toutefois sachez que l'âme  qui vient a choisi ce poids-là, donc cela n'est pas à juger. Puis vient la naissance, cette envie qu'a l'âme de vivre l'expérience humaine. Alors certes il serait juste que cet enfant qui arrive soit accueilli avec, dans un cocon d'Amour. Il serait juste que les parents soient dans cet accueil d'Amour, il serait juste que tout ceux qui aident la femme à accoucher, qui aident les parents à devenir parents, que tous ceux qui aident soient aussi dans une ouverture de cœur, dans cette conscience de l'arrivée d'une âme, de l'arrivée d'une entité de l'arrivée d'une personnalité, de l'arrivée d'un être humain. Et déjà cet accueil dans ce cocon douillet rempli de Douceur et d'Amour, déjà cela aide. Ensuite ce dont tu parles en disant que ces enfants ne sont pas entendus comme ils devraient l'être ou on ne répond pas à leurs questions en fonction de leurs attentes, cela fait partie de la vie, cela fait partie des limitations. Chacun fait comme il peut chacun fait comme il peut, et certes c'est ton rôle mon enfant chéri de pouvoir accompagner ces êtres de pouvoir aider ces parents à entendre les vrais questions et à donner les vraies réponses. Et il y des êtres comme toi qui sont là pour aider, pour aider ces parents à sortir de leurs limites, de leurs limitations. Cela est un travail perpétuel, quotidien, cela est un effort certes, cela est un effort, mais pour que le monde, pour que l'humanité puisse évoluer certes il est demandé de faires des efforts incessants et certes la Terre n'est pas pour le moment un lieu de vacances. Certes la Terre, cette expérience, demande beaucoup de concentration, beaucoup d'efforts, beaucoup de travail sur soi, beaucoup de centrage, beaucoup d'intériorisation, beaucoup de lucidité, beaucoup de conscience, certes, mais plus chacun va accepter son rôle, plus chacun va entrer dans la vie, plus chacun va prendre conscience que la vie peut être autrement et plus la vie sera facile.

Est-ce que j'ai répondu à ta question ?

En grande partie oui, mais moi c'était la question de, pour les tout petits la question du respect des adultes envers cette curiosité par rapport à la vie.

Que veux-tu dire exactement ?

Je ne sais pas si je peux citer l'exemple qui me fait poser cette question.

Cite-le.

Alors en fait c'est un p’tit garçon qui me disait que derrière, on était au camping, c'était la mer, et donc je lui disais c'est la rivière, et pour lui c'était la mer. Et à ce moment-là son papa lui a dit, tu ne connais rien et j'ai trouvé cela d'une violence terrible, parce que le lendemain matin le p’tit garçon a effectivement compris que c'était la rivière et il nous dit : " C'est la rivière, eh bien moi je croyais que c'était la mer ! " Donc il exprimait bien, il avait besoin qu'on lui explique et cette réponse du papa : "Tu ne connais rien" J'ai trouvé çà terrible, je trouvais que c'était du non respect.

Tout à fait, mais vois à qui cet enfant a posé la question, c'est à toi ! Il a su à qui s'adresser. Tu as considéré çà comme très violent parce que tu l'as ressenti dans tes émotions, tu t'es mis à la place de cet enfant, mais cet enfant s'est adressé à toi pour poser sa question, et vois son intelligence, il a compris que son père ne pouvait pas répondre à sa question. Fais confiance à ces enfants, fais-leur confiance, fais-leur confiance. Ils ont beaucoup à apprendre à leurs parents, beaucoup. Et certes vos enfants vous éduquent, certes vos enfants vous mènent plus loin. Je te remercie.

Ai-je répondu à toutes les questions ce soir ?

Ai-je allumé toutes les lanternes concernant la vie, concernant ses questions ?

Question

 

Il y a quelque chose qui me préoccupe quand même, je sais bien, qu'il ne faut pas juger, que la Terre ce n'est pas des vacances, que l'expérience est là il faut la vivre etc, mais je me dis quand même l'être humain il trimballe un sacré fardeau ! parce que quand on voit les expériences qu'on choisit de vivre parfois !! Enfin dans beaucoup d'endroits sur Terre et puis je trouve assez terrible qu'on n'aille pas plus vite quoi ! Peut-être que je suis impatient, et je trouve que l'Amour on ne le vit pas suffisamment et je me dis mais ! combien d'expériences, combiens d'expériences encore il faudra ! Alors je sais que dans ta réponse précédente tu as en partie répondu, il faut effectivement que chacun vive son expérience au mieux pour que çà évolue, mais je me dis le chemin est encore long quoi!

Je ne peux être que d'accord avec ton constat. Il pourrait y avoir une solution radicale, c'est de faire disparaître l'humanité tout entière.. et de recréer un genre humain vierge, neuf, aimant, beau, vibrant, certes... mais cela n'est pas au programme. Non ce n'est pas dommage, tu ne peux pas dire cela, même si tu l'as dit parce que la vie sur cette Terre est une pépinière d'expériences. Alors certes il est important de se débarrasser de la souffrance et c'est l'intention de chaque âme quand elle arrive sut Terre, elle fait de son mieux, avec ce qui est là sur la Terre, et certes le chemin est encore long avant d'éradiquer toutes la souffrance sur la Terre. Alors je n'ai pas d'autres mots à te dire que, accepte, et peut-être ce mot résonne en toi comme une terrible souffrance, une terrible résignation, et je te dis, non ne te résigne pas parce que te résigner c'est accepter la souffrance, c'est baisser les bras, c'est dire l'ego a gagné.

Et je te dis : « Non !   l'Amour est plus fort que tout ! »

Alors certes il faut des générations et des générations pour que cela se transforme, il faut que naisse dans le cœur d'un être humain l'envie de sortir de la souffrance, et je dis bien dans le cœur d'un seul être humain pour que cette envie se multiplie et que cela change. Il y a eu il y a deux mille ans entr'autres un être qui est venu porteur de cet espoir. Et vois le temps qu'il a fallu pour qu'aujourd'hui beaucoup d'êtres se disent, maintenant ras la casquette de la souffrance, ras la casquette de l’intolérance, du manque de respect, du non-Amour, ras le bol. Vois le temps qu'il a fallu, vois le temps qu'il a fallu ! Aujourd'hui il y a eu une multiplication de ces graines et cette multiplication crée une vague déferlante, c'est une vague déferlante d'Amour qui permet à ces jeunes âmes incarnées d'arriver plus éveillées, plus ouvertes, plus conscientes. Et je vous en prie faites confiance à ces enfants qui arrivent, faites-leur confiance parce qu'ils vont bouleverser le monde, ils vont le bouleverser. Toutefois je vous dis, prenez soin d'eux, ne les brimez pas, ne les limitez pas avec vos croyances, laissez-les vous guider, laissez-les vous enseigner en toute humilité. Vous avez reçu en héritage des cloisonnements ils viennent décloisonner, faites-leur confiance. Faites-leur confiance!

Question

 

On a parlé de suicide, d'avortement, j'aimerais poser une question à savoir : Quand une âme accepte une conception et s'en va avant la naissance, je veux parler de fausse-couche, qu'est-ce qui se passe exactement pour ces âmes-là

Est-ce que ta question est Pourquoi une fausse couche? Est-ce que c'est çà ta question ?

Non, ces âmes, pourquoi partent-elles ? Est-ce un suicide de leur part ?

Tu as soulevé une question intéressante parce que effectivement l'âme peut vivre une oppression telle dans le ventre, une oppression telle, qu'elle choisit de partir. Alors tu peux dire que c'est une forme de suicide, mais l'âme n'est pas tout à fait, n'est pas incarnée tout à fait, alors ce terme de suicide n'est pas tout à fait juste. Elle choisit de rompre l'expérience, d'attendre un autre moment pour revenir. Elle peut se sentir rejetée et choisir de partir. Alors tu vas me dire il y a des parents qui attendent avec Amour un enfant et qui vivent une fausse couche, ou un enfant attendu avec Amour meurt à la naissance. Il peut se passer dans la conception du foetus des distorsions je vais dire physiques, un développement anormal, et alors le foetus est rejeté, c'est une loi de la nature. Il y a aussi des âmes qui s'incarnent dans un foetus et qui partent très rapidement parce qu'elles viennent provoquer un éveil. Certes un éveil douloureux, un éveil terrible d'une grande souffrance dont certains ne se remettent jamais, certes. Mais pour le moment la conception de l'intellect humain, je vais plutôt dire, l'intellect humain a intégré dans ses vérités que l'éveil ne peut se vivre que dans la souffrance, et certes parfois l'être humain a besoin de recevoir un choc important pour être ébranlé, pour se replier sur lui, pour chercher à tout prix à se réfugier dans son cœur là où il n'y a pas la souffrance. Cela fait partie pour l'instant du concept humain, des croyances, des enfermements, c'est ainsi, cela évolue, cela évolue et je vous invite à créer dans votre réalité que cela soit différent, que l'humanité puisse évoluer sans souffrances, sans chocs, qu'ils soient physiques psychologiques, je vous invite à créer cela dans votre vérité, dans votre réalité, je vous invite à le poser dans votre matière, la matière de votre esprit, la matière de votre corps, la matière de votre cœur.

Est-ce que j'ai répondu à ta question ?

 

Oui merci.

Alors certes tout cela nourri votre intellect et certes votre intellect a besoin de nourriture, il a besoin de comprendre avec des mots, avec des phrases, avec des images. Mais sache que tu as reçu en même temps comme à chaque fois une nourriture énergétique, et ce qui a été dit tu l'as compris avec ton cerveau plus ou moins, mais il est important que tu intègres cette nourriture.

Ton cerveau est comme ton ventre il se nourrit, il digère, il intègre dans le corps la substance, l'essence de ce qui a été dit et il rejette le superflu, ce qui n'est pas nécessaire. Alors je te remercie d'avoir entendu et de permettre l'intégration de ce qui a été dit.

Est-ce qu'il y a encore une question ?

 

Alors je vais conclure en te disant l'importance de vivre la reconnexion, la reconnexion avec la Terre, et çà tu l'as compris et tu y travailles et tu œuvres, la reconnexion avec ton Essence, et çà aussi tu l'as compris et çà aussi tu œuvres. Tu t'es intériorisé tu fais le plongeon en toi, jour après jour plus ou moins vite, avec plus ou moins de peurs, mais tu le fais et je t'en remercie. Maintenant il est important que tu procèdes à la reconnexion avec tes frères et sœurs humains, pas dans l'émotionnel parce que çà tu sais déjà bien faire tu sais déjà te connecter à l'émotion de l'autre, soit tu entres dedans et tu plonges avec l'autre, soit tu te fermes et tu évites, tu te protèges. Cette reconnexion dont je parle c'est celle qui se vit au fond de ton cœur, et pour que cette reconnexion puisse se vivre il est important que tu aies accès au fond de ton cœur, au cœur du cœur, là où est l'Essence. Et lorsque tu touches à ton Essence, manifeste cette reconnexion d'avec tes frères et sœurs, connexion d'Essence à Essence, et alors tu pourras toucher à l'Infini, alors tu te sentiras libre et vraiment en vie. Alors tu pourras être en Paix sur cette Terre. Mais pour que cette reconnexion puisse se vivre pleinement, certes, tu es d'abord toi à te bousculer pour rentrer dans ton cœur et tu es aussi à bousculer l'autre pour que l'autre fasse ce choix-là aussi d'entrer dans son cœur. Ne ménage pas tes efforts et ne ménage pas l'autre, mais dans ce fait de ne pas ménager l'autre il est important qu'il y ait toujours le respect, le respect.

Avant de terminer je vais chanter pour toi, je vais chanter la vie. Ceci est un hymne à la vie qui va venir imprégner tes cellules.

Ici chant d’Isabelle.

Je vous bénis.

Soyez dans la Douceur du parfum de la vie.

Mes enfants je suis l'Amour qui vous parle.

Je suis l'Amour qui vous aime, infiniment !

 

 

 

Conférence-Transmission canalisée par Ysa'Belle    le   2 octobre 2009